top of page

Aujourd'hui est un grand jour !

Arrivée de bateaux chez les cadets de marine de Namur ! Nous avons le plaisir d'accueillir deux baleinières et une vedette hollandaise au profit de nos cadets.


Après deux ans d'attente, nous pouvons maintenant le garantir, la reprise de la saison 2023 s’annonce très belle. C'est donc sur les Tom&Jerry que nos cadets pourront maintenant mettre en pratique les enseignements donnés durant nos sessions de cours. Nos baleinières possèdent aussi bien des voiles que des pagaies et godilles...C'est donc soit par la force du vent ou celle des bras que nous voguerons sur les cours d'eau intérieurs, lacs et pourquoi pas un jour...en mer. Biensûr, nous ne dirons pas à personne que des moteurs peuvent être installés sur les deux baleinières. Ce serait trop facile...un peu de sport voyons !


Un troisième bateau vient également compléter notre "petit" arsenal. A partir de ce dimanche 09 octobre 2022, un proche de la section mettra régulièrement le "Lufira" à disposition des cadets. Il s'agit d'une vedette hollandaise pratique pour l'écolage. Les cadets pourront se spécialiser dans la navigation, la technique moteur et la gestion logistique...


Petit cours d'histoire :


La baleinière est une embarcation longue et fine, souvent dénommée pirogue baleinière, qui était utilisée pour la chasse à la baleine au harpon jusqu'au début du xxe siècle, principalement par les navires américains de Nantucket ou New Bedford (côte Est des États-Unis), et même jusqu'aux années 1970 à partir des îles des Açores (Quelques baleines et autres cétacés sont toujours harponnées à la main de nos jours, par des peuples traditionnels, en Arctique ou en Asie, mais le plus souvent à partir d'embarcations désormais motorisées). Les pirogues baleinières étaient donc des embarcations légères et pointues des deux extrémités, de façon à pouvoir progresser également en arrière à l'aviron lors de la dernière approche du cétacé pour la mise à la mort. Très rapides à la voile mais aussi à l'aviron, des pagaies étaient également à bord pour les manœuvres plus rapprochées ou pour augmenter la vitesse à la voile (spécialement aux Açores).


Heureusement, les temps ont bien changé depuis cette époque ! Que les parents ne s'inquiètent pas, nous n'avons absolument pas l'intention de partir à la chasse aux baleines. Nous aimons trop la nature pour ça.


Dans le sens premier du terme, un arsenal est un établissement militaire, qui peut être « royal » ou « national », un lieu où l'on construit, entretient, répare et préserve les navires de guerre et où leurs équipements et avitaillements sont assurés. Dans un sens moderne datant du xviie siècle, en dehors de toute référence exclusive au monde maritime, l'arsenal désigne un lieu de fabrication des armes et des munitions. Il indique par extension au siècle suivant un dépôt de matériel militaire et d'armes, ou, de façon triviale, une grande quantité d'armes.


La Lufira est une rivière de la République démocratique du Congo et un affluent de la Lualaba.

Elle possède plusieurs chutes d'eau, dont les chutes de Kiubo d'une hauteur de 60 m.

Sur la Lufira, on retrouve également la présence d'un barrage hydroélectrique, le barrage de Lufira, appartenant à la Société nationale d'électricité, dans la localité de Mwadingusha, à 75 km de Likasi.


Evidemment, tout ceci a été rendu possible par le travail de personnes restant dans l'ombre. Nous voudrions les mettre à l'honneur et les remercier vivement pour leur aide précieuse sans laquelle cet événement n'aurait jamais pu être possible.





135 vues0 commentaire

Comments


bottom of page